L'état du Chaton et une réflexion sur l'intimidation

Mon fils est en pleine croissance et il se développe très rapidement, mais cela implique qu'il vit des moments difficiles, comme ceux dont j'ai parlé dans une entrée précédente.

Ceci dit, son développement rend notre vie plutôt surréaliste par moment, comme le démontre nos tweets des derniers jours.

Nous avons commencé lui enseigner l'anglais, parce qu'on est en Ontario après-tout et il apprend très vite, sauf que:

Yeah that RT @Rev_Vermette Junior systematically replaces the "tr" sound by "f". So a firetruck becomes a ...

J'ai essayé de lui faire dire TRuck aujourd'hui et il m'a affirmé que c'est moins qui se trompe.

Enfin branché ma télé sur internet... pour que mon fils regarde les Muppets sur Youtube.

En effet, nous avons regardé les Muppets pendant une demi-heure. 

@Rev_Vermette fait des lectures bibliques au Chaton:
- Jésus monte au ciel
- Zoomyyy!!! #cestmonfilsaussi

Notre fils adore les trains. D'ailleurs, il nous le dit plusieurs fois par jour: "Tu sais, maman, j'adore les trains." Ce qui m'a poussé à lui faire écouter la chanson "Le train du Nord" de Félix Leclerc, dans un nombre de versions différentes.

Jamais j'aurais cru dire ça: j'en ai ras le pompon du "Train du Nord" dans toutes ces versions. Mon fils l'écoute Tout. Le. Temps.

Par ailleurs, comme le Chaton grandit, il mange comme un défoncé.

Le chaton est en train de manger un casseau de fraises au complet à lui tout seul.

Il a fait la même chose avec l'ananas que j'avais coupé en dés. Il en a mangé les deux tiers en parlant à Mémé sur Skype hier.

-------------- 

Manger beaucoup, vous savez, mène à d'autre chose... Mon fils a demandé d'aller sur le pot hier et aujourd'hui pour aller à la selle. Une victoire! Je soupçonne cependant que "les amis" de la garderie y sont pour quelque chose. En effet, un des garçons a traité mon fils de "Bébé la la". Je ne sais pas qui s'est, mais je suis furax. L'intimidation commence à trois ans. Je blâme les parents: où ce garçon a-t-il appris cela, vous pensez? À la maison. Voilà où commence l'intimidation, avec les parents.

Par exemple, il y a quelques semaines, à une activité pour la communauté francophone, un parent a invectivé Mamou et mon fils parce qu'ils ne portaient pas "la bonne casquette" et ce, devant son propre fils. Mamou appuie les Canadiens de Montréal et non pas les Sénateurs et a très bien transmis son amour à notre fils. Ce n'était pas la première fois que des passants "remarquent" tout haut que mes hommes sont pour les Canadiens. 

J'en rage. J'ai grandement souffert d'intimidation quand j'étais enfant. Je n'en suis toujours pas remise après trois décennies. Je ne veux pas que mon fils en souffre aussi et pourtant j'en vois les graines partout autour de lui. Aujourd'hui, c'est Bébé la la. Demain, ce sera quoi? Dans cinq, se fera-t-il battre dans la cours d'école, comme j'en ai été victime? Le traitera-t-on de tous les noms racistes imaginables? Comment tentera-t-on de le tuer un peu plus chaque jour de l'intérieur? Ou pire, sera-t-il celui qui infligera ce sort à d'autres? 

Je ne sais pas quoi faire. 

1473308070_30ac88194b_o.jpg

Réflexions sur la session qui se termine

Corriger des examens, surtout des examens à choix de réponse, est mortel!

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.