_China Mountain Zhang_ de Maureen F. McHugh (1992)

Mon amie Jo, qui a un goût impeccable mais très différent du mien, m'a recommandé ce livre l'année dernière, de même que _Nekropolis_ (2001) de la même auteure. Le second était déjà disponible en format électronique et je l'ai lu immédiatement. J'ai acheté le premier sur Kobo au début de l'été. J'avais quelques appréhensions, parce que j'avais trouvé la troisième partie de Nekropolis franchement décevante, surtout en comparaison avec les deux premières parties géniales. _China Mountain Zhang_ ne m'a heureusement pas déçue du tout. 

Le titre est la traduction anglaise du nom du personnage principal Zhang Shan Zhong. Le protagoniste est un New-Yorkais né d'un ABC ("American Born Chinese") et d'une Latina, qui ont payé fort cher pour modifier le code génétique de leur fils afin qu'il paraisse ABC. Nous sommes à la fin du 21e siècle ou au début du 22e. L'époque n'est jamais précisée; le roman se passe longtemps après les émeutes de 2069, apprend-on. La première puissance mondiale est alors la Chine communiste. La deuxième Grande Dépression ayant déclenché une révolution socialiste aux États-Unis et un peu partout dans le monde (mais pas au Canada!), les citoyens chinois et les ABC détiennent la plus grande part du pouvoir dans l'économie planifiée américaine. Zhang est un technicien en génie du bâtiment, spécialisé dans la démolition et la reconstruction. Il est aussi gay, dans un pays où la tolérance pour l'homosexualité se rétrécie, sous l'influence de la Chine où être gay mène alors à une balle en arrière de la tête. Il navigue, tant bien que mal, cette société souvent familière aux lecteurs, mais où l'influence chinoise a changé plus de choses que les changements climatiques ou les avancées technologiques qui nous séparent d'elle.

Entre les chapitres sur Zhang, McHugh nous présente des gens "ordinaires" qui remplissent les angles morts que nous laisse le personnage principal. À travers eux, et de leur lien parfois ténu avec Zhang, on découvre une société riche et complexe, qui a profondément changé après trois générations de communisme américain. On visite la Terre de Baffin, Mars et la Chine continentale. Tout est familier, mais tout est foncièrement différent. Mars est vraiment fascinante. Dans tout cela, McHugh ne nous donne jamais toutes les réponses et laisse des silences qui avivent l'imagination.

J'ai beaucoup aimé. Au cours de ma lecture, j'ai constamment pensé à _A Woman of the Iron People_ de Eleanor Arnason (1991), que j'ai absolument adoré. Dans celui-ci aussi, une Terre où domine la Chine et où les changements climatiques ont bouleversé les cultures est en arrière plan. J'ai d'ailleurs eu du mal à ne pas voir dans ce dernier le futur du premier. J'ai du souvent me rappeler que les deux n'ont pas été écrit par la même personne, même s'ils sont contemporains.

Je recommande China Mountain Zhang sans hésitation. Je ne connais pas de traduction française des oeuvres de Maureen F. McHugh, ce qui m'attriste.


Black swan theory

Je ne suis pas morte! Je suis juste très occupée...

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.