Petites nouvelles du chien

14369531316_f7b57d74b9_o.jpg

Il est avec nous depuis Pâques. Quand il est arrivé chez-nous, il n'avait aucune routine, n'avais jamais mangé de la nourriture adaptée à sa physionomie ou son métabolisme et il n'était pas propre. De plus, il n'avait aucune persistance de la mémoire, ni la capacité de faire des choses assez basiques comme monter un escalier, surtout si les marches de cet escalier n'étaient pas fermées. En ajoutant des réflexes, des réactions et surtout un comportement plus en accord avec un chiot de 5 moins, il faisait pitié. En somme, quand nous l'avons eu, il était très très en dessous de la moyenne développementale pour un chien de 10 mois.

Nous avions peur qu'il reste stupide, surtout parce qu'il demandait beaucoup plus de soins, non seulement plus qu'un chien normal, mais plus que du chien qu'on nous avait dit qu'il était. Oui, j'ai beaucoup pleuré.

En début juillet, cependant, dans l'espace de quelques jours, il a eu ce que je décris comme une épiphanie. Son comportement s'est soudainement stabilisé, il s'est mis à comprendre nos commandes. Il s'est mis à se souvenir de la balle qu'on lui lance, même en la perdant de vue. Avant, s'il perdait de vue la balle, ou un jouet, il oubliait instantanément son existence. Les escaliers n'ont plus de secret pour lui non plus.

Depuis quelques jours, il y a aussi quelques changements. Il se comporte encore comme un chiot, ne vous détrompez pas. Il mordille encore comme s'il avait des dents de lait et court encore après sa queue. Il n'a aucune prudence envers les étrangers et a encore peur des très gros chiens, sans raison. Cependant, j'ai vu des signes de résolution de problèmes et d'adolescence. Il contourne les obstacles ou les déplace. L'autre jour, Mamou avait déplacé sa couverture dans l'auto et Igrec a passé un gros cinq minutes à la prendre dans sa gueule doucement pour la replacer comme il la désirait avant de se coucher dessus. Lorsque quelque chose ne fait pas son affaire, comme lorsque son gros jouet jaune est en dessous de la table, au lieu de tenter de l'attraper ou de venir me chercher pour que je le lui donne, il se plante devant et grommelle. Il ne grogne pas, il ne jappe pas. Il grommelle, comme le Chaton ou Mamou quand ils sont frustrés. Trois pareils.

Igrec ne sera jamais un génie, ni même un chien au-dessus de la moyenne, et certainement pas un chien de garde, mais s'il atteint la moyenne, nous serons satisfaits. Il revient de loin.


Approche de fin de session

Arting the days away

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.