"Mais le Corbeau, perché solitairement sur ce buste placide, parla ce seul mot comme si, son âme, en ce seul mot, il la répandait."

"Jamais plus."

Il n'y a plus d'amour entre nous et l'Hôtel Espresso de puis longtemps, mais c'est le temps de divorcer. 

Malheureusement, nous y restons encore une nuit.

La première nuit fut marquée par le fait que la climatisation dans la chambre était HS. Peu importe ce que nous faisions, quel bouton nous pesions, il n'y avait rien à faire. Nous avions un filet d'air chaud et c'est tout. Comme le Chaton (mon garçon) dormait déjà, nous n'avons pas appelé la réception et avons souffert toute la nuit. Après une nuit de sudation intense, nous avons découvert qu'il n'y avait pas de rideau dans la douche. 

Le matin même, nous avons réglé ces deux problèmes, avec l'aide de la femme de chambre qui était complètement outrée de la chose. Sincèrement outrée. 

Hier soir, nous avons réussi à coucher le Chaton (ouf!) dans une chambre fraîche (ouf!), mais nous avons découvert que la réservation de l'Hôtel Espresso avant placé une gang d'ados dans les chambres des deux côtés et en face de nous. La bière coulait à flot, la musique tonnait et les tapons criaient fort. Mamou leur a demandé gentiment de fermé leurs portes. Plus tard, je les ai menacé de leur arracher la tête s'ils réveillaient mon fils. Plus tard encore, j'ai appelé la réception et j'ai porté plainte. Un gars est venu les voir et ils se sont déménagés à l'autre bout du couloir, où ils se sont exercés au saxo et au tamtam. Ce n'est pas un euphémisme. Ils ont vraiment joué du saxo et du tamtam!

Puis vers 21h, la noce indienne dans la salle au deuxième a commencé. Le groupe musical était franchement très bon, mais nous n'étions pas à l'hôtel pour la noces et nous voulions dormir. Notre chambre au 3e vibrait. Sans blague. En toute autre circonstance, j'aurais grandement apprécié la musique qui était très bonne. Mais pas hier soir. Heureusement, ni les tapons, ni la noce n'ont réveillé le Chaton. 

Ce qui a réveillé le Chaton, c'est le taouain d'une des chambres autour de nous qui, pour ne pas déranger sa blonde, est sorti dans le couloir à 2h du matin pour hurler dans son téléphone. Non seulement a-t-il réveillé le Chaton, il a aussi réveillé le bébé d'une chambre plus loin dans le couloir. Est-ce qu'il a baissé le ton? Pas du tout. Quand il a terminé son téléphone, il a hurlé "Sorry, man!"

Ce matin, j'ai revu la femme de ménage. Elle était complètement atterrée du fait que l'hôtel avait placé les tapons dans les chambres autour de nous. Elle m'en a parlé dès que je l'ai vue ce matin, avant même que je lui dise bonjour. Elle était vraiment furax. Ce serait bien d'avoir des personnes comme cela à la direction de l'hôtel, mais malheureusement, les personnes qui travaillent à faire des chambres en général sont trop souvent aussi analphabètes et ne peuvent diriger des hôtels.

Bref, je compte laisser un pourboire à la femme de ménage demain matin, mais je suis certaine que nous ne reviendrons plus jamais à l'Hôtel Espresso et je vous suggère de ne pas y aller non plus. Payez 25$ de plus par nuit et allez au Holliday Inn.

 


"J'ai plus aimé les pinvouins"

Biodôme

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.