Critique rapide de _Jaipur_

pic1602040_md.jpg

Le 24 septembre dernier, Mamou et moi avons célébré notre 21e anniversaire de mariage (un jour à l'avance). Nous sommes allés à Monopolatte, le gaming café d'Ottawa ouvert plus tôt cette année dans le quartier chinois. Nous avions apporté Takenoko et Dungeon Roll, parce que je voulais y jouer et qu'ils ne les avaient pas. Nous voulions aussi jouer à quelque chose que nous ne possédions pas. J'avais lu de bonnes choses sur Jaipur, je trouvais que le jeu lui-même était joli et, bonus, il se joue à deux!

Jaipur est un jeu de cartes où vous jouer le rôle de deux marchands puissant de la ville, mais vous voulez impressionner le Raj en devenant fournisseur des meilleurs produits de luxe: le cuir, la soie, les épices, l'argent, l'or et le rubis, sans oublier les chameaux. Les joueurs tentent d'acheter les ressources aux meilleurs prix et d'accumuler des bonis pour leurs plus gros achats. Les joueurs ont cinq cartes en main chacun; à leur tour, il peuvent prendre des cartes de ressources dans le marché de cinq cartes au milieu de la table ou échanger des cartes de leur mains contre des jetons de ressources. Celui qui a le plus grand troupeau de chameaux à la fin de la ronde obtient un bonus. La ronde se termine lorsque qu'il n'y a plus de cartes de ressources pour remplir le marché ou quand trois types de jetons de ressources sont épuisés. La partie comprend trois rondes; le gagnant ayant remporté deux des trois rondes emporte la partie.

Malgré la description plutôt aride du paragraphe précédent, ce jeu est très engageant Moi, qui n'aime pas particulièrement les jeux de cartes, je me suis bien amusée.* Mamou, un joueur de cartes invétéré, a beaucoup aimé aussi, même si je l'ai battu à plate couture. Comme le but de Jaipur est de gérer ses achats et de maximiser ses bonis, j'ai un grand avantage; c'est une question de personnalité. Mamou n'est pas un vendeur-né.

Le jeu lui-même est superbe. Le design des cartes et des jetons est léché et les couleurs sont vibrantes. Il a gagné plein de prix partout dans le monde, avec raison. Le jeu est facile à apprendre et facile à jouer. Les parties sont courtes, ce qui permet d'en faire plusieurs sans alourdir la soirée. Une belle découverte.

 

 

 

* Je me suis tellement amusée que lors de mon séjour à Montréal, dont je parlerai dans une entrée sous peu, je suis allée passer une heure de lunch tranquille au Randolph -- Pub Ludique pour manger une sandwich en faisant une partie de Jaipur en solitaire. C'est tout dire. 


Farthing Party 2013 (last edition) wrap-up.

Entrée de blogue

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.